Transporteur pneumatique de produits abrasifs

Transports pneumatiques pour produits abrasifs

31/08/2020

Ces transports pneumatiques sont conçus pour transporter, à faible vitesse, tout type de produit (sable, verre broyé, ciment, silicium, charbon, Zircon, ....) afin de réduire au maximum des efforts mécaniques sur le produit pour limiter les phénomènes d’abrasion mais aussi les phénomènes indésirables d’abrasion notamment sur la tuyauterie

La stratégie retenue est celle d’une réduction maximale des vitesses de convoyage. En effet, il faut savoir que l’usure liée à l’abrasion est liée au cube de la vitesse de transfert. Par exemple, un produit transporté à une vitesse 12 m/s générera sur la tuyauterie une usure 8 fois supérieure si ce même produit est transporté à une vitesse de 6 m/s.

Les transporteurs pneumatiques haute pression de Gericke sont conçus pour réduire au minimum cette vitesse de transfert en augmentant au maximum la quantité de produit transporté par m3 d’air. Ainsi, de nombreux produits peuvent être convoyés à des vitesses de 3 à 6 m/s alors qu’en phase diluée, des vitesses de 22 à 30 m/s sont généralement nécessaires.

Pour limiter au maximum les opérations de maintenance, il convient d’associer, à cette réduction de vitesse, un revêtement anti-usure de la tuyauterie. Différents revêtements existent en fonction de la dureté Mohs des produits convoyés et des distances de transfert.

Les transports pneumatiques en phase dense sont conçus à partir de cuves montées en pression dont les volumes sont directement fonction des débits à transférer et des distances de convoyage. Les volumes de cuve les plus faibles sont de l’ordre de 50 litres pour des débits de 2 T/h sur des distances de 30 à 60 m et peuvent atteindre des volumes de 5.000 litres pour des débits de 100 T/h et des distances pouvant dépasser les 300 mètres.

Une étude personnalisée est menée en fonction des données du projet. Il faut néanmoins retenir quelques généralités en ce qui concerne les phénomènes abrasion. Les phénomènes d’abrasion se concentrent dans les changements de directions (coudes ou aiguillages) par des phénomènes d’impact. De plus, un coude engendre une perte de charge équivalente à 8 mètres de tuyauterie droite. Donc, une attention toute particulière doit être portée à l’étude de l’isométrie pour limiter le nombre de coudes sur un transfert de produits abrasifs.

Autres nouveautés de la société Gericke

Haut de page