L’acier inoxydable est-il une technologie du passé pour les bioprocess ?

L’acier inoxydable est-il une technologie du passé pour les bioprocess ?

06/12/2020

Les composants à usage unique comptent parmi les développements récents les plus prometteurs en bioprocess. Ils remplacent de plus en plus l’acier inoxydable en tant que matériau idéal pour de nombreux ingénieurs dans ce domaine. A l’occasion du lancement de la nouvelle vanne en ligne radiale d’Asepco, Watson-Marlow Fluid Technology Group, la question de l’obsolescence éventuelle de l’acier inoxydable est posée.
 

Conçue pour simplifier et accélérer les remplacements, la nouvelle série de vannes en ligne radiale sans seuil de chez Asepco a été développée dans un souci de gains de temps et de coûts : la membrane (EPDM ou silicone) est remplacée en une minute seulement. Constituée d’un corps forgé, cette vanne en ligne est conçue pour fournir un chemin d’écoulement du fluide moins restrictif que les vannes traditionnelles avec seuil. La conception innovante du joint à épaulement élimine également le risque de rétention d'impuretés.
Toutes les matières de surface vouées à entrer en contact avec les fluides ont été fabriquées conformément aux différentes normes mondiales.

L’usage unique offre de nombreux avantages

Les technologies à usage unique offrent de nombreux avantages, dont notamment celui d’éliminer le nettoyage et d’éviter les contaminations. C’est un atout particulièrement important car il satisfait aux exigences réglementaires, une considération essentielle pour les ingénieurs de process biopharmaceutique. Les coûts initiaux sont également nettement inférieurs à ceux des composants en acier inoxydable, ce qui permet de réduire les montants des process de reconception. En Europe occidentale, on s’attend à ce que plus de la moitié des futures installations d’ici à cinq ans soit basée seulement sur des composants à usage unique. Le marché des bioprocess à usage unique en Europe devrait représenter environ 1,8 milliards d’€ à l’horizon 2024.

L’usage unique ne va cependant pas sans difficultés

Bien que les coûts initiaux soient moins élevés, la fourniture continue de composants à usage unique est susceptible de générer des dépenses importantes. Les principales raisons de leur non-utilisation en Europe proviennent non seulement du coût mais aussi des préoccupations relatives aux substances relargables et extractables. Ces préoccupations de l’industrie font également face aux pressions externes croissantes concernant l’impact environnemental des produits à usage unique. L’effet d’échelle est également un problème, l’acier inoxydable offrant toujours la meilleure option pour les bioprocess à grande échelle.

Autres nouveautés de la société Watson Marlow Fluid Technology Group

Haut de page