Rencontre avec Fabien Nicot, Directeur Technique chez SIC Marking

Rencontre avec Fabien Nicot, Directeur Technique chez SIC Marking

20/07/2021

Apprendre, évoluer, s’améliorer pour ne pas être dépassé, telle est la devise du directeur technique du fabricant de marquage et de traçabilité SIC Marking. 

1- Peux-tu nous présenter ton parcours ?

J’ai toujours été attiré par le côté technique des choses, particulièrement l’étude des mécanismes et l’électricité. J’ai ainsi enchainé un bac STI génie électrotechnique puis une prépa math-sup math-spé et une école d’ingénieur en mécatronique, l’ENSMM de Besançon.
Après quelques expériences professionnelles de courtes durées j’ai rejoint la société Sunaero spécialisée dans la conception, la fabrication et la vente de machines dédiées à la maintenance aéronautique civile et militaire, d’abord en tant que chef de projet au sein du bureau d’études. J’ai ensuite évolué quelques temps sur un poste à dimension plus internationale et plus orienté clients en prenant en charge le support technique clients terrain avant-vente et après-vente, assurant ainsi de nombreuses missions à l’étranger, principalement en Amérique du nord, Middle-East, Asie du sud et Australie.

J’ai ensuite eu l’opportunité d’un nouveau changement de poste et pris la responsabilité du bureau d’études, toujours chez Sunaero. Chemin faisant, suite à plusieurs changements de direction générale et à de nouveaux besoins de l’entreprise, j’évolue une nouvelle fois et je prends en charge la direction technique qui regroupe le bureau d’études, la production et la maintenance.

En 2014-2015, en plus de mes activités pour la France, j’accompagne la création d’une filiale en Malaisie sur tous les aspects techniques, puis à partir de 2017, la création d’un pôle service clients en France qui est en charge de réaliser de la prestation de service chez des clients ne souhaitant pas acquérir de matériel mais simplement bénéficier d’une prestation ponctuelle, pôle service construit à partir de zéro et développé jusqu’à obtenir un chiffre d’affaire égal à celui de l’activité de vente de machines.

La suite de l’histoire est chez Sic Marking avec mon arrivée début 2021 sur le poste de directeur technique.

2- Pourquoi avoir choisi SIC Marking ?

Fort d’un parcours diversifié et d’expériences complémentaires d’une quinzaine d’années j’ai souhaité m’ouvrir à de nouvelles expériences de collaboration. Sic Marking répondait à ces critères avec le poste de directeur technique : un environnement technique, créatif, international, à dimension humaine et avec une vision et une mission d’entreprise communiquée, claire et ambitieuse.

3- Quels sont tes projets et missions à court et moyen terme chez SIC Marking ? Et quels sont les principaux défis de ce poste ?

La feuille mission et le challenge principal sont clairs, nous avons besoin de changer et de faire évoluer nos habitudes, méthodes de travail, processus afin d’être en mesure d’atteindre des objectifs ambitieux illustrés par le trio coût – qualité – délai, ou, exprimé autrement : satisfaction clients et performance entreprise.

L’objectif global est donc d’utiliser les opportunités de marchés pour livrer des clients avec des solutions de qualité, profitable pour l’entreprise et ainsi de donner une raison d’être à notre chaine de valeur « machine spéciales ». Cela sera grâce à tous les collaborateurs, à notre organisation et processus, à mon support et celui de toute la direction, en étant rigoureux, disciplinés et conscient du besoin d’amélioration continue et d’excellence opérationnelle : fédérer autour d’un but commun et progresser ensemble.

Plus concrètement, nous avons d’abord fait l’état de lieux de l’existant, définis les rôles de chacun – qui fait quoi, comment ? – et nous sommes assurés d’agir avec rigueur et discipline au quotidien, d’enlever les « muda » et d’analyser les causes de dérives pour mettre en place des actions correctives. Nous avons également (re)mis en place les routines nécessaires au daily management : suivi de planification, revues de conception, etc.

Dans un second temps, nous avons revu comment travailler en mode projet, assurer une meilleure communication dans les équipes pour permettre un déroulement plus fluide et plus performant de nos projets. Nous avons également mis en place le suivi des activités par des indicateurs pertinemment choisis.

La dernière étape qui rebouclera à l’infini est de s’inscrire dans la durée avec ces rituels simples, d’analyser nos indicateurs, de faire les analyses de causes de dérives et chantiers d’améliorations. Il s’agira aussi d’automatiser les tâches qui peuvent l’être comme par exemple la remontée des indicateurs afin de focaliser sur leurs analyses plutôt que sur l’accès à la donnée. Et comme nous avons la chance d’avoir des « Green belts » parmi les collaborateurs, ce sera le moment de les solliciter pour conduire certains chantiers importants et continuer à nous améliorer au profit de la satisfaction clients.

4- Selon toi, quelles sont les 3 qualités nécessaires à ce poste ?
Je dirais :
• Savoir prendre du recul pour donner une vision globale,
• Fédérer, définir les priorités, accompagner les équipes,
• Transmettre, communiquer et être à l’écoute,

Autres nouveautés de la société SIC Marking

Haut de page