Les leviers de la reprise post-confinement pour Jungheinrich

Les leviers de la reprise post-confinement pour Jungheinrich

02/06/2020

Depuis le début de la crise sanitaire, Jungheinrich, spécialiste de l’intralogistique, est parvenu à maintenir son activité tout en garantissant la sécurité de ses collaborateurs et clients, pour assurer une continuité de service notamment dans des secteurs stratégiques lors de cette crise tels que la grande distribution et la logistique. Son engagement sans faille vis-à-vis de ses clients, sa capacité d’adaptation et d’anticipation, associés à une forte sensibilité à la gestion des risques inhérente à l’activité intralogistique, permettent aujourd’hui à Jungheinrich d’aborder avec confiance le déconfinement et la poursuite de son activité

“ Malgré le ralentissement très fort de l’activité de nos clients dans le secteur industriel, nous avons pris la décision stratégique de la continuité de service afin d’être en mesure de soutenir nos clients, notamment dans le secteur de la distribution de matériels et produits médicaux ainsi que dans le secteur alimentaire. Ce choix de la continuité de service n’a pas été dicté par une logique économique, les contraintes liées aux mesures sanitaires indispensables pour protéger nos personnels et clients ayant fortement impacté notre productivité. Ce choix reflète notre engagement vis-à-vis de nos clients et la mobilisation de nos équipes pour faire face à cette crise. Le déconfinement n’est donc pas synonyme de reprise mais de poursuite de notre activité. Finalement, ce choix de la continuité de service nous offre un avantage par rapport aux entreprises qui ont dû cesser leur activité et pour lesquelles il faut tout redémarrer ​et ce, dans un nouvel environnement de contraintes ”, ​déclare Julien Calloud, Président de Jungheinrich France.

Dès le début de la crise, et dans une logique d’anticipation, Jungheinrich a élaboré son plan de reprise afin d’aborder le déconfinement dans les meilleures conditions pour ses clients et collaborateurs.

Ainsi, depuis le 11 mai, les techniciens Jungheinrich, qui représentent plus de 500 collaborateurs sur les 1250 en France, doivent continuer à appliquer les mêmes mesures de prévention lors de leurs interventions chez les clients que lors du confinement, à savoir mettre l’équipement de protection, délimiter le territoire d’intervention à l’aide de plots pour garantir la distanciation sociale, désinfecter les chariots, etc. Jungheinrich met également à leur disposition une bonbonne d’eau, du savon liquide ou du gel hydroalcoolique et des essuie-tout pour qu’ils puissent se laver les mains régulièrement, directement dans leur camionnette.

Les forces commerciales continuent quant à elles leurs RDV à distance notamment pour finaliser les accords commerciaux initiés en amont de la crise. Toutefois, ils ont désormais la possibilité de proposer des RDV physiques chez leurs clients dans le respect des consignes sanitaires. Ces RDV sur site sont notamment nécessaires pour l’identification de nouveaux besoins et la réalisation de diagnostics qui exigent une présence sur place, tels que les cotations et diagnostics de surface des sols dans le cadre de projets logistiques par exemple.

Concernant les collaborateurs sédentaires, une large majorité demeure en télétravail jusqu’à fin mai, conformément aux recommandations du gouvernement. A compter du 2 juin, les collaborateurs du siège, qui compte plus de 250 personnes, pourront progressivement reprendre le travail sur site en suivant des consignes parfois plus strictes que le protocole national publié par le gouvernement :  port du masque obligatoire lors des déplacements au sein des bureaux, distance de 1,5 mètre (au lieu de 1 mètre) entre chaque collaborateur, marquage au sol, sens de marche, mise à disposition de nouveaux masques à l’arrivée des collaborateurs, mise en place d’une caméra thermique pour la prise de température sur la base du volontariat et détection de port de masques, etc. 

“Notre cœur de métier nous impose une grande rigueur dans la gestion et la prévention des risques au travail. Cette discipline est inhérente à notre activité, elle a toujours fait partie de notre quotidien et imprègne notre culture d’entreprise. Validé avec notre CSE et avec le concours de la Médecine du Travail, notre plan de reprise a ainsi obtenu un taux d’adhésion très fort de la part de nos collaborateurs, ce qui nous permet d’aborder la phase 2 du déconfinement avec sérénité et confiance. Par ailleurs, nous avons connu une croissance organique très forte au cours des 2 dernières années et avons beaucoup investi dans le capital humain. Nous pouvons compter aujourd’hui sur ce potentiel humain pour maintenir le cap dans ce contexte et accompagner efficacement une reprise économique que nous espérons tous ”, ​conclut Julien Calloud.

Autres nouveautés de la société Jungheinrich France

Haut de page