Des plans d’alerte attentats, intrusions… pour protéger les personnes dans les établissements recevant du public (ERP)

Des plans d’alerte attentats, intrusions… pour protéger les personnes dans les établissements recevant du public (ERP)

15/05/2018

Que cela soit un établissement scolaire ou un établissements de santé, ces enceintes destinées à accueillir du public doivent assurer dans leur enceinte la sécurité des personnes et des biens à travers la mise en place d'un Plan Particulier de Mise en Sûreté  (PPMS) ou d'un plan de sécurisation d'établissement (PSE). 

AE&T fait le point sur ces obligations légales et vous détaille les solutions différentes solutions d'alerte qui peuvent être mise en place

1. Des PPMS pour des établissements scolaires

Le Plan particulier de mise en sûreté (PPMS) permet aux écoles et établissements de se préparer et de gérer une situation d’évènement majeur de la manière la plus appropriée afin d’en limiter les conséquences.

Le directeur de l'établissement est responsable de la mise en place du PPMS. Il en existe 2 types depuis avril 2017 : le PPMS risques majeurs et le PPMS attentat/intrusion.

Dans le cas de risques majeurs, la conduite à tenir (confinement, mise à l'abri, évacuation) est définie à l'avance en fonction de la nature du risque et inscrite dans le PPMS. Les exercices sont alors adaptés aux risques auxquels l’établissement scolaire est le plus exposé.

Dans le cas d’attentat/intrusion, les acteurs doivent analyser la situation (localisation, nature de la menace...) pour déterminer la conduite à tenir (s'échapper ou s'enfermer). Les risques réels n’étant pas connus, les exercices doivent permettre aux élèves et professeurs d'acquérir des comportements évitant la panique et de se familiariser avec les média de communication.

Le Ministère de l’éducation nationale publie des ressources aidant à mettre en place une organisation efficace. En savoir plus sur https://bit.ly/2qV9bWN.

2. Des plans de sécurisation d’établissement (PSE) dans les hôpitaux

Les établissements de santé sont des espaces ouverts qui accueillent en permanence des patients et leurs proches. Ils doivent assurer, dans leur enceinte, la sécurité des personnes et des biens. Cette sécurité concerne aussi bien les personnels de santé que les patients, les visiteurs et les prestataires. Le contexte de menace terroriste impose une vigilance accrue et nécessite d’assurer, sur l’ensemble du territoire, la mise en œuvre de mesures particulières de sûreté au sein des établissements de santé. La continuité des soins étant indispensable, il est essentiel de les protéger.

Une instruction ministérielle, diffusée en novembre 2016, décline le rôle des agences régionales de santé en matière de coordination de la politique de sécurité dans les territoires et crée l’obligation pour les établissements de santé publics et privés d’élaborer un plan de sécurisation de leur établissement.

Le Ministère des affaires sociales et de la santé édite un guide d’aide à l’élaboration du plan de sécurisation d’établissement (PSE). A lire sur https://bit.ly/2Jn2TW

3. Qu’est-ce que le plan VIGIPIRATE ?

Relevant du Premier ministre, le plan VIGIPIRATE est un outil central du dispositif français de lutte contre le terrorisme. Il associe tous les acteurs nationaux – l’Etat, les collectivités territoriales, les entreprises et les citoyens – à une démarche de vigilance, de prévention et de protection.

Il repose sur 3 principes majeurs : évaluer la menace, connaître les vulnérabilités, déterminer un dispositif de sécurité répondant au niveau de risque : vigilance, sécurité renforcée – risque attentat et urgence attentat. Pour plus d’information, se reporter aux informations du Gouvernement sur https://bit.ly/2hmOtbr

4. Quelle solution d’alerte choisir ?

Le nombre d'alertes à gérer et leur type peuvent être multiple en fonction de la taille et des besoins de la structure. Le déclenchement de l’alerte attentat ou intrusion, invitant à l’évacuation ou au confinement, dans un établissement scolaire ou de soin, est possible par un ou plusieurs médias de communication, déjà existants ou nouveaux.

Pour être efficace, l’alerte doit être comprise et assimilée avec la diffusion de messages vocaux adaptés. Elle peut être déclenchée à partir d’un poste fixe ou de commandes mobiles pour faire face à toutes les situations et améliorer la sécurité des personnels et du public.

Les ingénieurs du bureau études interne, les chargés d’affaires, les chefs de produit et les commerciaux d’ae&t confrontent leur expérience à chaque environnement pour créer des solutions innovantes et vous conseiller. Des exemples de réalisations et des conseils sur www.aet-solution.com

Autres nouveautés de la société AET

Haut de page